Financement participatif

donateurs

collectés sur 5500 €

%

sur l'objectif de la collecte

Contribuer à l’édition du livre :

Les rendez-vous photographiques au Belvédère du Rayon Vert dans les Rencontres Cinématographiques de Cerbère-Portbou

Édition d’un livre sur la diversité d’écritures photographiques des lauréat(e)s de l’appel à candidatures « International » des « Prix Photoeil », invité(e)s de 2009 à 2018 dans les éditions des « Rencontres Cinématographiques de Cerbère-Portbou » à l’Hôtel Le Belvédère du Rayon Vert. Deux thèmes se croisent dans cet ouvrage, l’un porte sur toutes les formes de « passages », frontières réelles ou imaginaires,  « fiction » c’est la deuxième thématique, les photographes devaient inscrire dans leur série, au minimum, une photographie de l’Hôtel Le Belvédère qui est situé à la frontière espagnole dans un espace mythique, localisé géographiquement entre mer et montagne, sur la côte Vermeille dans le département des Pyrénées-Orientales en région Occitanie. Trente photographes participent à cette édition.

Origine du projet

En 2009, la galerie Photoeil organisait en partenariat avec les Rencontres Cinématographiques de Cerbère-Portbou, un rendez-vous photographique sous la forme d’un appel à candidatures internationales. Il s’agissait de mettre l’accent sur les propositions photographiques de lauréats sélectionnés autour de deux thèmes précis : passages et fiction et ainsi développer une collection singulière. Notre idée initiale était de réunir deux mondes, la photographie et le cinéma, qui aujourd’hui, semblent encore déconnectés par une frontière invisible. L’image fixe n’est-elle pas, somme toute, l’ancêtre et surtout la composante nucléique du cinéma ? Un ensemble vaste et diversifié d’écritures photographiques est présenté dans cet ouvrage. C’est également une collection photographique qui souhaiterait s’inviter dans tous lieux d’exposition en France comme en Europe.

À quoi servira l’argent collecté ?

La collecte servira en priorité à financer la maquette, l’impression des livres, la traduction des textes en anglais et si le montant des dons est supérieur à l’objectif : cela permettra également de financer des tirages en grand format des pages du livre pour l’exposition prévue dans la salle de cinéma pendant la 15e édition des Rencontres Cinématographiques, du 3 au 6 octobre 2019.

Détail du financement :         

Infographiste  : 785 €         

Traducteur :      215 €             

Imprimeur :     4500 €

Soit un total :   5500 €

Partie technique du livre : Bloc intérieur 230 mm x 270 mm Couverture 236 mm x 276 mm Couverture impression avec gaufrage Façonnage Relié couverture cartonnée Pagination 140 + 8 (page de garde) + 4 (couverture) Épaisseur du dos 15,2 mm

Cet objet livre permettra aux photographes, à la galerie Photoeil et aux Rencontres Cinématographiques à gagner en visibilité mais aussi de valoriser le patrimoine, de consolider le travail réalisé depuis 10 ans par l’association PHOTOEIL, d’accéder à de nouveaux publics, de donner à voir et de valoriser de nouveaux artistes nationaux et internationaux émergents, d’élargir les réseaux, de soutenir le développement professionnel des artistes, d’ouvrir de nouveaux partenariats internationaux et d’atteindre des collectionneurs. Amateur d’art, collectionneur de livres, passionné de photographie ou professionnel du monde de l’image, quelle que soit votre motivation,  votre soutien, nous permettra d’immortaliser dans un objet livre cette aventure singulière pour la partager avec le plus grand nombre.  

 

Qui sommes-nous ?

La galerie PHOTOEIL

La galerie Photoeil a été créée par l’artiste plasticien, photographe, commissaire d’exposition, David Samblanet. Depuis sa création en 2004, la vision des grandes lignes du projet était de promouvoir la diversité de la photographie, avec comme volonté primordiale de lui donner les moyens de rayonner tant sur le territoire national qu’à l’international. Expert en tant que lecteur de portfolio dans les Voies Off pendant les Rencontres de la Photographie à Arles, lui a permis également de faire émerger des jeunes talents et de positionner la galerie Audoise « Photoeil » dans le paysage professionnel de la photographie. En 2009, l’association a fondé le prix Photoeil, un appel à candidatures pour la photographie, dans le cadre des Rencontres Cinématographiques de Cerbère-Portbou. Révélateur de talents, ce concours rend hommage à l’intellectuel rattaché à l’École de Francfort, historien de l’art, philosophe, critique littéraire, traducteur, Walter Benjamin qui s’est suicidé à Portbou, le 26 septembre 1940. À l’hôtel du Belvédère du Rayon Vert, les accrochages sont interdits sur les murs ornés de fresques de José de Zamora, il faut composer en permanence avec l’espace qui n’est pas facilement adaptable pour des expositions photographiques traditionnelles. Malgré ces aléas, les invités ont toujours été séduits par la magie de cet édifice et la forte vivacité de l’ensemble de la manifestation offrant des projections cinématographiques et photographiques uniques, ainsi qu’une exposition de photographie de haute volée.
Notre association a son adresse administrative à Fabrezan dans le département de l’Aude qui a vu naître le 1er octobre 1842, l’éminent Charles Cros, poète, inventeur du phonographe, qui a trouvé l’un procédé de la photographie des couleurs. Cette technique, présentée en 1869 à la Société française de photographie (au même moment par Ducos de Hauron), est à l’origine du procédé actuel de trichromie.
 

Les RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES de CERBÈRE-PORTBOU

Un rendez-vous unique dans le sens « Exceptionnel » se produit depuis 15 ans, toujours le premier week-end d’octobre à Cerbère. C’est la fusion d’un lieu ou plutôt un décor de cinéma, Le Belvédère du Rayon Vert, comprenant des propositions de programmateurs et, la venue de réalisateurs des quatre coins du monde, le résultat ? Tant de rencontres, tant de films rares, étonnants, beaux, inhabituels, bouleversants qui sont proposés pendant le temps d’un long week-end. Des prix sont décernés pendant chaque édition, les lauréats se voient offrir un séjour à l’Hôtel du Belvédère du Rayon Vert afin de travailler à l’élaboration d’un nouveau film pendant une résidence de deux semaines.
 

“ Quelques éditions plus tard, les cinéastes, les photographes et les spectateurs viennent toujours plus nombreux, de tous les horizons, de tous les continents, et même quelques extra-terrestres… Fidèle au miracle originel qui a rendu les Rencontres possibles, il semble qu’aucune édition ne puisse s’envisager sans être elle-même un peu miraculeuse, comme si toute certitude était incompatible avec l’esprit qui les anime. ”

Patrick Viret, directeur artistique des Rencontres Cinématographiques de Cerbère-Portbou

 

©David Samblanet – Le Belvédère du Rayon Vert 2017

Cliquer ci-dessous pour accéder à la page suivante 

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Les donateurs

ECF GRAMAT

Ana CASAL

Franck SCHWEITZER

Midge et Jean-Jacques BÉGUIN

Claire VIDAL

Renate et Harald FODE

Olivier DIAZ de ZARATE

Elisabeth et Michel MASSACRET

André DION

Thierry FERAULT

Marco NUDING

Marie-Ange et Bernard LAPÉNA

Frédéric LUCZAK

Nathalie et Jean-Pierre BELLAY

Marie RICHARD

Les RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES de CERBÈRE-PORTBOU

MAIRIE de FABREZAN

Karine BOSSAVY

Anonymes

 

Sans eux, rien n’aurait été possible :
La ville de Cerbère, Jean-Charles Sin le propriétaire de l’Hôtel du Belvédère du Rayon Vert, Patrick Viret le directeur des Rencontres Cinématographiques, toutes les personnes qui soutiennent les associations de près comme de loin, David Samblanet le serviteur de la galerie Photœil remercie chaleureusement tous les photographes qui ont bien voulu collaborer à cette aventure.